Alors qu’Azeroth agonise et que les tensions s’exacerbent entre la Horde et l’Alliance en Silithus, un nouveau danger guette en Kalimdor. Tandis que les forces de l’Alliance se massent au Sud dans la course à l’Azérite, Sylvanas Coursevent dépêche une attaque pernicieuse dans les contrées elfes, plus au Nord. Privés d’une partie de leurs forces, les elfes de Tyrande et Malfurion se trouvent dans une situation critique face aux machines de guerre de la Horde… Les troupes de l’Alliance arriveront-elles à temps pour les soutenir ?

 

Alors que chacun a les yeux tournés vers Silithus, la nouvelle vient de tomber à Hurlevent… Les elfes sont attaqués, et toutes les forces sont appelées à soutenir l’effort de guerre. Les troupes partent en urgence, et tous les membres de l’Alliance sont concernés. La flotte royale se dirige vers Darnassus dans une course contre la montre pour sauver ce qui peut encore l’être. La guerre est déclarée, et qui sait quand et comment elle s’achèvera...

La Chancellerie Royale, institution officielle régissant la vie en Hurlevent sous l'autorité du Roi Anduin Wrynn, se scinde en deux organes distincts mais d'égale importance : La Haute Cour de Justice dont les Juges et Magistrats travaillent à la création et l'application de la Loi, et l'administration des Affaires Urbaines, dirigée par le Chancelier Kelbourg, autant écho de la parole du Roi qu'étendue de sa noble main, dévoué à mettre ses royales volontés à l'épreuve de l'organisation de la capitale et au maintien de son intégrité.

 

A l'aube d'un grand conflit avec la Horde, l'Alliance s'éveille et avec elle la Chancellerie qui se prépare à ce qu'elle sait être en devenir un impératif effort de guerre. Hurlevent se doit de suivre son Roi et ses exigences... et si un beau jour le son du clairon se fait entendre et que l'appel définitif est lancé, alors cela sera le signe pour la Chancellerie de tout faire pour l'accompagner. Les terres seront mises à l'épreuve et la population responsabilisée. La cité marchera sur les pas tracés par Sa Majesté et en son absence, le Royaume, lui, demeurera par le Chancelier bien gardé

 

La Vengeance de Neptulon est un navire de guerre de la Flotte maritime de l’Alliance, et désigne aussi l’équipage qui officie à son bord : soldats de marines, qui endossent le rôle d’ingénieurs, d’éclaireurs, d’infirmiers, de navigateurs, de machinistes, d’abjurateurs…. Répartis dans une brigade terrestre et une escouade aérienne composée de chevaucheurs de griffons et d’un pilote de gyrocoptère.

 

Sorti en fanfare du chantier naval de Hurlevent sept ans auparavant, le trois mâts bat pavillon du Royaume, mais intervient directement pour les forces de l'armée alliée, sur des missions d'exploration, d’infiltration, de sabotage et de convoyage, le plus souvent en solitaire. Présent sur le rivage brisé, la vengeance de Neptulon a été déployé en urgence par l'Etat-Major pour porter assistance tant aux destroyers kaldoreis qu'aux forces déjà présentes sur place.

 

Le 8ème bataillon des Montagnards est un groupe de soldats nains et gnomes réunis pour leurs compétences et savoir-faire particuliers en milieu accidenté. Ils participent à toute mission ordonnée par l'état-major de Forgefer, capables de se déployer rapidement sur n’importe quel relief montagneux, pour diverses missions : reconnaissance, sauvetage, extraction de cibles, escorte, embuscade…

 

Le 8ème bataillon sert les intérêts de l’Alliance et du Conseil des Trois Marteaux. Composé de diverses spécialités, telles que l'infanterie, fusiliers, chamans, génie militaire, ou chevaucheurs de griffon le 8ème bataillon met en œuvre tous les moyens à sa disposition afin de mener à bien ses missions. Réputée pour sa pugnacité et son esprit de corps, la 8ème fut détachée pour ses compétences spécifiques lors des conflits à Teldrassil afin d’apporter son soutien aux forces armées.

 

Composé de militaires de carrière, expérimentés et ayant connu la terreur de maints champs de bataille, tout comme de jeunes recrues en quête de prestige et de galons, le guet aura pris part à la défense de Hurlevent lors des première et seconde guerre, durant les terribles assauts du Fléau, face à la fureur de Neltharion et des Eléments, ou encore contre la Légion Ardente lors de sa récente attaque. Au jour le jour, les soldats de cette unité ont à cœur le maintien de l'ordre dans les rues de la cité, appréhendant tout délictueux ou criminel afin de le faire tomber sous le coup de la loi. Selon les circonstances et l'impératif du service, le régiment de la Garde peut être déployé sur le front, et servir d'appui aux armées de campagnes.

 

Alors que les tambours de guerre résonnent au loin, annonçant la venue d'un conflit majeur entre l'Alliance et la Horde avec pour épicentre Silithus, l'Etat-Major ordonna aux officiers supérieurs de la Garde de constituer une troupe de volontaires afin de partir au front.

 

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire envoyé

Je m’engage par le présent formulaire de recrutement à me soumettre aux obligations militaires durant toute la durée de l’Opération Darnassus, ayant bien conscience des risques encourus. En tant que membre de l’armée régulière à la date de mon enrôlement, je m’engage à respecter les ordres de la hiérarchie de mon bataillon d’affectation.

 

De fait, afin de confirmer mes aptitudes au combat, je m’engage à me soumettre aux examens médicaux de rigueur, ainsi qu’à l’entraînement prévu avant le départ de mon bataillon soit le vingtième jour du septième mois de l'an 38.

 

Clauses particulières

A Hurlevent et dans les régions alentours c’est le branle-bas le combat. Au sein de la capitale, les institutions s’organisent et les militaires d’où qu’ils viennent se rassemblent pour partir au front.