Les aventures au-delà du fun de Nydelian !

Récits de personnages, petites et grandes histoires...
Répondre
Nydelian
Membre
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 09:23

Les aventures au-delà du fun de Nydelian !

Message par Nydelian » mer. 22 janv. 2020 03:14

En attendant Shadowlands, voilà un petit prologue aux aventures de Nydi =3
Je l'ai écrit en écoutant ça, donc j'imagine que ça ira bien avec.
Encore une belle journée. Les mains posées dans l’herbe d’une petite colline, un sourire aux lèvres, Nydelian inspirait profondément l’air matinal et appréciait la vue. C’était difficile de s’en lasser.
Des nains s’affairaient à leurs occupations quotidiennes un peu plus loin, et saluaient leur chamane lorsqu’ils passaient à proximité. La jeune fille leur répondait d’un geste de la main aimable, et retournait à sa contemplation des cieux. Lorsque, quelques heure plus tard, elle revint au cœur du village, elle visita chacun de ses habitants pour leur offrir conseils et partager leurs joies et peines.
C’était un travail satisfaisant, au final. Elle n’avait que peu d’oracles à répandre, ces jours-ci, car la vie semblait parfaite. Comme d’habitude, le fils du forgeron ne pouvait s’empêcher de rougir lorsqu’elle visitait son magasin. C’était adorable, même si elle aurait préféré qu’il vienne lui parler de lui-même. Son tour du village terminé, le soir était déjà là. La journée lui aurait semblé courte, si c’était quelque chose méritant de s’en plaindre.
Après-tout, demain sera une bonne journée.

Les jours s’écoulaient vite. Chacun passait en un clin d’œil, rempli de sourires et de soleil. Des jours parfaits, dans un monde parfait. Il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. Le futur n’importait pas.
Lorsque venait la nuit, les étoiles dansaient sans reste. Il était impossible d’y lire la moindre augure, mais le spectacle était appréciable. Il passait l’unique message nécessaire à ceux qui se souciaient de l’avenir : tout ira bien. Quatre lunes se prêtaient au ballet céleste, invitant les ombres nocturnes dans leurs pas. Parfois, on croyait les voir continuer ces mouvements jusqu’au cœur de la journée. C’était peut-être la raison pour laquelle le soleil se pressait tant à conclure son tour de la voûte, trop embarrassé par les danses folles du monde et de la nuit, pas si différent du jeune nain rougissant. Il pouvait fuir ses envies secrètes, retenu par des entraves qu’il s’était de lui-même imposées.
Le moment viendrait où il n’aura nul part où se cacher.

Encore une belle journée. Le village était réuni pour célébrer. Eux aussi avaient dansé au rythme des étoiles depuis l’aube. Le soleil avait parcouru sa route jusqu’à son apogée toute la matinée, mais il n’avait plus que quelques minutes à subir sa honte. Les quatre lunes l’encerclaient désormais, et sous peu, il y aurait une éclipse. Il rejoindrait le spectacle, de gré ou de force.
Nydelian contemplait les cieux d’un coin d'œil, concentrant avant-tout ses sens dans la danse. Il fallait bien compenser, son jeune partenaire étant encore timide dans ses pas.

Midi vint. Quatre lunes se rejoignirent au zénith, et obscurcirent lentement le monde. Malheureusement, réunies, elles dominaient le pauvre astre. Il n’y avait pas de couronne à cette éclipse, aucune lumière ne pouvait s’échapper.
Au rythme des tambours et des flammes, les ombres étaient désormais plus denses, plus actives, plus profondes. Les visages qu’elle avait appris à si bien connaître étaient désormais difficile à percevoir pour la chamane. Même son partenaire de danse était indiscernable, les traits évanescents sous l’emprise de l’obscurité instable.
Incapable de suivre la nouvelle cadence imposée par l’évènement, Nydelian trébucha, perdant soudainement de vue la silhouette changeante de son jeune forgeron. Faute de repère sur la terre, elle tourna son regard vers les cieux. Combien de temps dureraient l’éclipse ? Difficile à dire lorsque les lunes dominent tant le soleil. En attendant, elle ne voyait que les folles péripéties des étoiles.

Dans l’ombre et la lumière rougeoyantes des feux, le cœur s’obstinant à battre au rythme irrégulier de la musique, ce qui semblait jusqu’à présent n’être qu’une danse semblait désormais plus dérangeant. Les étoiles se donnaient-elles vraiment en spectacle ? Ou fuyaient-elles en panique les ténèbres nocturnes ?
Nydelian dégluti.

Ce n’était pas une bonne journée. Elle n’en avait pas vécu depuis longtemps. À vrai dire, tandis que son intérêt pour son passé revenait soudainement, elle ne se rappelait pas avoir jamais vécu une « bonne journée ».
Ce n’était pas un monde parfait. Elle n’y aurait jamais eu sa place autrement, elle qui traîne la mort dans les bagages de son âme.
Il n’y avait pas de bonheur autour d’elle, il n’y avait personne. Juste des éclats de souvenirs, de rêves, mêlés pour cacher une autre réalité.
Ce monde se fracturait, à mesure que l’angoisse montait en elle. Le ciel tombait en morceaux, et la terre s’effondrait. Il n’y avait personne autour d’elle pour l’aider, chacun des pantins qu’elle avait façonné d’une partie de son âme ayant réintégré celle-ci.

À mesure que son monde disparaissait, un rire nerveux la prit. Tellement enchantée par ce rêve, ce monde sans deuil ni regrets, sans vivants ni morts, où elle n’était qu’une fille banale, elle avait oublié ce qu’il existait autour de sa bulle…

Les ténèbres. Elle ne voyait que les ténèbres.

Répondre