Fil de vie - La Caserne des Hinterlands

Ici, les rumeurs, la vie de l'escouade, en somme toute l'actualité du bataillon !
Avatar du membre
Gaelin Fièrebarbe
Membre
Messages : 20
Enregistré le : ven. 20 juil. 2018 23:11

Re: Les rumeurs du vent

Message par Gaelin Fièrebarbe » lun. 19 nov. 2018 14:30

Gaelin aura à nouveau été vu, toujours dans le corps de Boldruk, au niveau des jardins qu'il avait construit à l'extérieur de fortin. En salopette bleu, il travaillait la terre avec un râteau, créant des sillons pour les nouvelles boutures. Il profitait clairement de l'endurance qu'il avait hérité du Sergent. Puis, en milieu d'après-midi, les autres Montagnards auront pu le surprendre à gesticuler autours des champs, proche d'une pierre qui semblait décorée de plumes et peintes de divers symboles tribaux, presque runiques.

Il semblait bénir le potager ? En effet, il appelait les esprits pour que les cultures soient bonnes et que l'eau vienne nourrir les plantes. Cependant, même un sort aussi banal et normalement si peu coûteux en énergie réussi à affaiblir le nain qui passa le reste de sa journée, couché dans l'herbe, observant les cieux tout en profitant de ce splendide après-midi pour ronfler fortement après quelques minutes passées à griller au soleil comme une pandaren échouée sur les plages de Krasarang.

Il fût finalement réveillé par l'averse ou plutôt le torrent qu'il avait invoqué. Il poussa un cri d'étonnement avant de rire, content de voir que certains de ses pouvoirs étaient encore accessibles ! Il rentra en vitesse dans le fortin pour s'offrir une bonne douche, retournant à l'entrée pour observer le temps de chien dont il était la cause.

Avatar du membre
Dirk
Membre
Messages : 49
Enregistré le : lun. 4 juin 2018 23:01

Re: Les rumeurs du vent

Message par Dirk » lun. 26 nov. 2018 19:58

Dire que Dirk paraît absent ces derniers temps serait un doux euphémisme.

Des suites du déménagement, une fois l'Atelier bien installé dans le grand Fortin de Nid de l'Aigle, le gnome semble avoir repris de mauvaises habitudes que le Bataillon ne connaissait sans doute pas jusqu'ici. "Le cul entre deux chaises" se soufflait-il à lui même fréquemment, ressassant un passé douloureux d'autant plus ravivé par la proximité avec Lordaeron. Il semble avoir une vilaine tendance à s'isoler dans son coin ces derniers temps. Perché sur le puits, ou à l'abri des regards sous l'ombre d'un arbre, il semble en proie à d'intenses introspections. On pourrait mettre ça sur son passif de barde sans doute, les grands rêveurs rêvassant.
Peut-être que la scène lui manque ? Ou bien l'inspiration lui serait revenue ? Il n'est pas rare de le voir griffonner sur un petit carnet de cuir brun. Cela dit son regard soucieux n'a pas l'air d'être encourageant.

Il n'a cependant pas perdu cette marque de fabrique gnome, se levant constamment cinq minutes avant l'aurore, parfois réveillé par une terreur nocturne qu'il se garde d'ébruiter dans un souffle plus bref que les autres, mais qui ne passera pas forcément inaperçu, qui sait ?

Avatar du membre
Thorgrim
Membre
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 nov. 2018 00:35
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Les rumeurs du vent

Message par Thorgrim » jeu. 29 nov. 2018 17:10

Thorgrim avait passé un long moment à réfléchir, tout au long de la nuit, son libram en main, relisant chaque pages avec attention, dans ses pensées. Il aura passé une grande partie de la nuit de mardi à mercredi dans sa lecture, seul dans son coin.

La première journée du mercredi, le nain aura accomplit sa besogne sans dire un mot, nettoyant les latrines du fortin sans en oublier une seule. Lorsque ses corvées de la journée furent terminées, il passa la grande partie de son temps aux exercices physiques, combat contre mannequin, course à pied, pompes, abdominaux, musculation. Il aura proposé à Rylanne de l'accompagner dans ses exercices physiques, sachant que la jeune femme lui avait mentionné qu'elle en avait bien besoin.

Le reste du temps, le sombrefer l'aura passé à la forge à travailler sur quelques objets, visiblement en vrai-argent, rangeant et nettoyant méticuleusement toute trace de son passage à chaque fois après avoir terminé son oeuvre, proposant son aide à Boldruk si ce dernier en éprouvait le besoin, sans toute fois insister si ce dernier refusait sa proposition.

Le jeudi en fin de journée, le sombrefer aura pu être aperçu entrain de rédiger un courrier à destination d'Ombreforge dont il se chargea de l'envoi personnellement, puis partit s'occuper de son bélier.

Il se sera montré distant, sans pour autant repousser toute tentative d'interaction.
► Afficher le texte

Avatar du membre
Boldruk Barbacier
Membre
Messages : 28
Enregistré le : jeu. 3 mai 2018 16:54

Re: Les rumeurs du vent

Message par Boldruk Barbacier » ven. 14 déc. 2018 13:54

Voilà déjà plusieurs jours que Boldruk effectue des allers retours entre Nid de l’Aigle et Forgefer, ayant demandé des congés exceptionnels pour aider la Brasserie Barbe-Antique à organiser le fameux marché de la Voile d’Hiver. Cependant, aujourd’hui le nain revint avec sur son griffon une grosse pile de journaux, qu’il s’empressa de distribuer aux gars du fortin, laissant les feuilles de choux à disposition de tous.

Tout au long de la journée, on aura pu l’entendre commenter allègrement les deux articles présentés, étant clairement du côté de l’avis de la journaliste, et en y rajoutant à sa sauce avec quelques anecdotes concernant la guilde mercantile que l’on ne nomme plus...

http://www.furet-couronne.com/

Avatar du membre
Hjorsveld
Membre
Messages : 28
Enregistré le : mar. 10 juil. 2018 23:11

Re: Les rumeurs du vent

Message par Hjorsveld » ven. 14 déc. 2018 21:08

Hjorsveld lit le journal, perché en haut d'un arbre, sur les contreforts de Nid d'Aigle.
Il fronce les sourcils au fil des articles, grimaçant au souvenir de l'orc. Inquiet et en colère aussi en découvrant l'organisation naine qui, pour lui, est certainement gangrénée de sombrefers.
Le froid est une décision.

Avatar du membre
Hjorsveld
Membre
Messages : 28
Enregistré le : mar. 10 juil. 2018 23:11

Re: Les rumeurs du vent

Message par Hjorsveld » dim. 23 déc. 2018 18:21

Hjorsveld a fait forte impression en revenant de l'entraînement avec la Garde de Hurlevent en ramenant un exosquelette gobelin fonctionnel avec un gros paquet de pièces détachées.

Remisé à côté de l'entrée du fortin, à côté du gyrocoptère et caché sous une bâche. Cela n'aura pas empêché les curieux de venir voir le curieux engin.

Hjorsveld de son côté passe une bonne partie de son temps libre à examiner l'appareil et son fonctionnement. Bien entendu pour anticiper les pannes et pouvoir les réparer mais aussi pour comprendre le fonctionnement général de l'engin et de prévenir les pannes catastrophiques inhérentes à l'ingénierie gobeline.
Le froid est une décision.

Avatar du membre
Bugli Brave-Tempête
Administrateur du site
Messages : 163
Enregistré le : dim. 8 avr. 2018 08:36

Re: Fil de vie

Message par Bugli Brave-Tempête » jeu. 9 janv. 2020 16:34

Le Colonel Enda Mordingard aura fait appeler le Huitième Bataillon à Forgefer pour rendre visite à un prisonnier Sombrefer, en vue d’une future affectation. Une fois sur place, les Montagnards se retrouveront coupés du monde, la faute à une gigantesque tempête de neige bloquant toute communication avec le monde extérieur. Pire, le tram reliant la cité naine et Hurlevent s’est arrêté au beau milieu du tunnel avec tous ses passagers, réquisitionnant le Premier Bataillon de Montagnards de Dun Morogh pour l’évacuation des voies et des usagers. Seules quelques jeunes recrues patrouillent encore dans la montagne, en plein blizzard, pour prêter main-forte à la population. Mais depuis quelques heures, ils ne donnent plus de nouvelles.

C’est donc en plein chaos et en plein confinement que la Huitième se retrouve à Forgefer.

Avatar du membre
Bugli Brave-Tempête
Administrateur du site
Messages : 163
Enregistré le : dim. 8 avr. 2018 08:36

Re: Fil de vie

Message par Bugli Brave-Tempête » mer. 22 janv. 2020 14:51

Les Montagnards ont pu voir dans la journée un gyrocoptère gnome apporter une énorme caisse au Fortin de Dun Algaz. A la caserne, des bruits courent comme quoi il s’agirait d’un matériel expérimental issu du nouveau département d’ingénierie de l’Etat-Major : Recherches & Destructions. Une chose est sûre, l’intégration des Mécagnomes au sein des forces de Forgefer allait sans doute changer les habitudes des différents bataillons.

Avatar du membre
Lamara Ormartel
Membre
Messages : 22
Enregistré le : dim. 12 janv. 2020 11:59

Re: Fil de vie

Message par Lamara Ormartel » mer. 22 janv. 2020 17:27

Lamara massa ses épaules endolories d'être trop penchées sur son ouvrage. Elle s'échinait depuis quelques heures sur ce manuel à l'intitulé pompeux "Créations mystiques et mécaniques ancestrales des Anciens" qui comprenait dix volumes dont elle avait réussi à se procurer les premiers tomes, et qui devait l'instruire au sujet des machineries des Titans par des schémas compliqués et des explications des plus ambigües sur les vestiges laissés par les Aïeux mythologiques des nains et de leurs cousins. Bien que le sujet l'intéresse au plus haut point, elle ne pouvait s'empêcher de guetter les bruits de détonation au dehors du fortin des nains qui s'entrainaient au tir, ce dont elle avait été exemptée jusque là, peut être pour le bien de tous. Maladroite comme elle était, elle se fit la réflexion qu'elle devrait plutôt reprendre ses manuels d'anatomie et d'introduction à la médecine. Peut être la raison pour laquelle le commandant Brave-Tempête l'avait justement exemptée de ce type d'entraînement.

Elle soupira légèrement en s'autorisant une pause, sûre que personne ne la surprendrait à rêvasser à cet instant. Non, elle n'était clairement pas la meilleure recrue qu'on ait jamais vue chez les Montagnards. Elle n'avait clairement aucune aptitude physique, et aucun sens du terrain, et elle s'attendait chaque jour à être convoquée dans le bureau du commandant ou du second pour qu'on lui explique qu'on avait fait erreur sur sa personne et qu'il était urgent qu'elle retourne là où elle était le plus utile : dans une bibliothèque perdue de Dalaran. Mais jusque là, les officiers ne s'étaient montrés qu'encourageants à son égard, et si ce n'est quelques plaisanteries sur sa maladresse, son manque d'expérience et son verbiage intempestif, ils lui accordaient une confiance qu'elle jugeait très mal placée.

Lorsqu'elle se comparait à un Noirécaille ou un Ciffréo, il était évident qu'elle ne partait pas du tout avec le paquetage de base attendu d'une recrue digne de ce nom. Le premier avait un sens de la discipline qui lui était propre mais qui semblait convenir à ce nouveau "gang" comme il semblait vouloir l'appeler et quant au deuxième il était évident qu'il avait le goût de l'action et de le caractère belliqueux qui convenait face aux menaces qui pouvaient se présenter à une unité militaire comme la leur. Même la petite palefrenière qui parlait à peine le commun nageait comme un poisson dans l'eau dans ce milieu en pleine nature. Lamara, elle, était plutôt douée pour pousser des cris sur un tas de registres différents : la surprise, l'effroi, la douleur, l'indignation, ou encore la panique... Elle secoua la tête en soupirant. Heureusement que ses parents n'étaient pas là pour la voir. Du reste, depuis que ses formulaires de stage avaient été validés et envoyés à Dalaran, sa famille semblait tout simplement peu pressée de lui demander de ses nouvelles. Comme soulagée d'avoir enfin réussi à caser ce rejeton studieux quelque part où elle n'embarrasserait plus pour ses dépenses exorbitantes afin de payer sa formation de magie. Après tout, avec sa propre solde, elle était maintenant indépendante et pouvait subvenir à ses propres besoins.

Mais tout cela n'importunait pas vraiment Lamara. Elle savait depuis longtemps que sa famille avait des soucis bien plus importants à gérer que son éducation et elle était finalement assez satisfaite d'être ressortie de ce jour de blizzard avec un nouveau point d'horizon. Depuis qu'elle avait intégré les rangs, elle avait fait face à des troggs en pleine tempête, et une gigantesque mère trogg gonflée à l'énergie électrique d'un générateur gnome, elle avait appris à voler sur un griffon sans se faire dévorer une main ou perdre une jambe en tombant, elle avait aidé des nains de la ligue des explorateurs dans une terrible bataille contre une machine des Titans, et elle appréciait, bien qu'elle n'en dise rien, la franche camaraderie de ses nouveaux acolytes de dortoir comparée à celle de ses anciens amis de Dalaran. Elle appréciait les discours révolutionnaires de monsieur Vasili dont les réflexions l'étonnaient ou l'amusaient toujours et la spontanéité de Ciffréo, quand bien même elle s'offusquait parfois de son manque de savoir-vivre. Non, ce qui ennuyait Lamara était plutôt sa capacité à se faire une place au milieu de ces militaires, elle qui avait été élevée comme une petite bourgeoise bien policée. Même sa magie était loin d'être au point et avait failli jouer des tours au bataillon ce fameux premier soir où ils avaient rencontré des troggs.

Elle voulait faire ses preuves, et revenait en elle ce sens de la performance et du bien faire propre à tout étudiant qui veut guigner les premières places du classement. Elle n'avait tout simplement pas idée du sujet par lequel commencer et dans lequel elle avait le plus de chance de réussir. Mais qu'à cela ne tienne, elle finirait bien par trouver, et elle se redressa en s'étirant une nouvelle fois, arquant le dos pour le débloquer. Son oeil fut attiré par l'éclat métallique d'un marteau laissé à sa disposition non loin. Ciffréo lui avait demandé son aide avec cet héritage paternel qui lui donnait du fil à retordre. Elle sourit. Elle pourrait bien commencer avec ça.


Avatar du membre
Krant Orune
Membre
Messages : 51
Enregistré le : lun. 17 févr. 2020 13:21

Re: Fil de vie - La Caserne des Hinterlands

Message par Krant Orune » dim. 23 févr. 2020 10:54

Les yeux grands ouvert, le jeune prêtre observait le bois du lit superposé au dessus de sa tête qui lui servait de plafond. Il n'arrivait pas encore à croire qu'il avait intégré un régiment militaire, comme le lui avait "suggéré" son grand-père.

Il avait enfin pu se changer et se réchauffer un minimum, après la dérouillé qu'il avait subit de la part d'un certain Coren, qu'il n'oubliera pas de sitôt. Comment s'était-il retrouvé ici, se demandait encore Krant, alors qu'il soupirait, tête sur son oreiller. Tout ce qu'il avait voulu, c'était quitter le gite familiale, pour devenir indépendant, et voir de ses propres yeux le monde décrit par les livres. Son vieux avait toujours refusé, jusqu'à aujourd'hui, sous la condition qu'il s'engage d'abord dans un régiment militaire afin d'y apprendre le nécessaire pour survivre. Le monde ne devait pas être si horrible que ça, non?

Néanmoins, il avait fini par accepter, et sur les "recommandations" de son grand-père, s'était retrouvé ici, après un trajet dans des conditions climatiques bien accueillante...

En parlant d'accueil, il avait apprécier discuter avec certains membres de la Huitième juste avant son rendez-vous de présentation.

Siobhan Mornebrise lui semblait être quelqu'un de confiance, et il avait désormais goûté à ses soins. Il aura certainement des choses à apprendre auprès d'elle concernant ses méthodes plus traditionnelle pour remettre quelqu'un debout, plutôt que de compter uniquement sur ses runes, et la Lumière.

Lamara Ormatel. De ce qu'il en avait vu et entendu, elle semblait être le cerveau du groupe, celle qui avait la tête sur les épaules. Être une arcaniste signifiait qu'elle devait savoir beaucoup de chose en la matière, et il serait intéressant d'apprendre auprès d'elle également.

Coren Coeur-de-Bronze. L'enfoiré qui lui avait donné une belle migraine ce soir là. S'il s'attendait plus ou moins à avoir un test physique, il ne s'attendait certainement pas à tomber sur un sang-chaud qui l'avait attaqué avant même qu'il ne se prépare. Bien qu'il n'avait pas aimé son comportement, il devra désormais faire avec, maintenant qu'on lui avait donné une chance ici. Il espérait qu'il n'aurait plus à faire à d'autre scène de ce genre avec lui...

Ciffréo Coeur-Vêlagé. C'était la première fois qu'il voyait un sang-mêlé de cette composition, et sa peau bleuté l'avait intrigué. Pour le moment, il avait été assez sympa avec lui, lorsque le vieux Bombar lui avait fait une blague sur l'obtention de son uniforme. Il espérait qu'il en apprendrait plus sur ses origines, et sur les coutumes de son sang.

Bombar Chante-Grisou. Son grand-père avait eu l'air de bien aimer ce vieil homme lorsqu'il lui avait annoncé sa candidature chez les Montagnards. Il comprenait désormais pourquoi. Son caractère lui était semblable, et il mâchait très certainement pas ses mots. Ses encouragements lors de ses tests lui avait rappeler ses entrainements avec son grand-père. Vaut mieux pas le contrarier....

Forgrûnd Tonne-Martel. Un autre vétéran. Il avait apprécié qu'il lui donne plusieurs chances de faire ses preuves, et il aurait très certainements beaucoup à apprendre de son expérience. Il se sentait encore désolé de pas avoir réussi à calmer le pauvre Baron. Maudit rhume.

Bugli Brave-Tempête. Le Commandant de l'unité. Il avait une sorte de présence, l'ayant poussé à être vraiment respectueux envers lui. Quel devait être le poids de ses responsabilité, quand il devait voir ses camarades tomber au combats, et devoir instruire de nouvelles recrue pour les remplacer. Il ferait tout pour pas le décevoir.

Soupirant, Krant Orune referma ses yeux. Il devait se reposer, car une grosse journée d'intégration l'attendait demain. Il devra se familiariser avec les lieux, mais aussi ses camarades, pour le meilleur ou pour le pire. Il faisait désormais partie des Montagnards.

Répondre